Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l'université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n'est pas le facteur, c'est Mélanie. Son ex-copine, dont il n'a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Etre père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais...

Boys don't cry de Malorie Blackman lu par Cosette Eon et Alizée Seiliez - *****

Lorsque sa mère, hôtesse de l’air, disparaît en lui laissant l’ordre de fuir et une consigne, Lana Blum n’est plus sûre que d’une chose : sa vie est en danger. Tandis que les rouages d’une terrible conspiration s’animent, l’adolescente piste le moindre indice laissé par sa mère. D’aéroport en aéroport, à travers l’Europe, aidée par un hacker baptisé Creep, Lana remonte jusqu’à la source d’une impensable vérité. Un thriller mouvementé et rythmé !

Lorsque sa mère, hôtesse de l’air, disparaît en lui laissant l’ordre de fuir et une consigne, Lana Blum n’est plus sûre que d’une chose : sa vie est en danger. Tandis que les rouages d’une terrible conspiration s’animent, l’adolescente piste le moindre indice laissé par sa mère. D’aéroport en aéroport, à travers l’Europe, aidée par un hacker baptisé Creep, Lana remonte jusqu’à la source d’une impensable vérité. Un thriller mouvementé et rythmé !

Etrange et dur, ce roman interroge les notions d'identité et de construction de soi chères à l'adolescence, mais dans une enveloppe de thriller parfaitement effrayante !!!

Etrange et dur, ce roman interroge les notions d'identité et de construction de soi chères à l'adolescence, mais dans une enveloppe de thriller parfaitement effrayante !!!

Tous les soirs, douze minutes avant minuit, un phénomène inquiétant frappe un hôpital psychiatrique : les patients se mettent à écrire frénétiquement d'étranges messages sur des papiers, des murs, et même leur peau. Penelope Tredwell, propriétaire à treize ans du célèbre magazine Le Frisson illustré, et auteur d'histoires terrifiantes, décide d'enquêter.

Tous les soirs, douze minutes avant minuit, un phénomène inquiétant frappe un hôpital psychiatrique : les patients se mettent à écrire frénétiquement d'étranges messages sur des papiers, des murs, et même leur peau. Penelope Tredwell, propriétaire à treize ans du célèbre magazine Le Frisson illustré, et auteur d'histoires terrifiantes, décide d'enquêter.

Maya est une amoureuse des livres. Elle en a déjà cent trente-quatre ! Sa mère, qui ne peut pas lui acheter tous les livres de la terre, l'inscrit contre son gré à la bibliothèque. Dans ce lieu paisible et studieux, Maya va faire la rencontre d'un vieux monsieur plein de fantaisie, qui l'intrigue beaucoup et dont elle se sent proche. Qui est réellement le mystérieux Manuelo ? La plus belle des surprises est au bout de l'histoire...

Maya est une amoureuse des livres. Elle en a déjà cent trente-quatre ! Sa mère, qui ne peut pas lui acheter tous les livres de la terre, l'inscrit contre son gré à la bibliothèque. Dans ce lieu paisible et studieux, Maya va faire la rencontre d'un vieux monsieur plein de fantaisie, qui l'intrigue beaucoup et dont elle se sent proche. Qui est réellement le mystérieux Manuelo ? La plus belle des surprises est au bout de l'histoire...

Paul est amoureux de trois filles: Pauline la brunette, Mélissa la gothique et Julie la blonde aux cheveux courts. Mais aucune d'elles n'est au courant. Paul se refuse à toute déclaration de peur d'essuyer un refus. Pour remédier à son problème, il se lance dans des calculs savants: trois filles = huit possibilités différentes, c'est-à-dire une probabilité de 87,5% de réussite...

Paul est amoureux de trois filles: Pauline la brunette, Mélissa la gothique et Julie la blonde aux cheveux courts. Mais aucune d'elles n'est au courant. Paul se refuse à toute déclaration de peur d'essuyer un refus. Pour remédier à son problème, il se lance dans des calculs savants: trois filles = huit possibilités différentes, c'est-à-dire une probabilité de 87,5% de réussite...

Premier "boomerang" à quatre mains, "Le jour du slip" et "Je porte la culotte" nous permettent de nous glisser dans la peau d'un(e) autre. Dans le texte d'Anne Percin (Le jour du slip), Corinne se réveille affublée d'un zizi et s'aperçoit que tout le monde l'appelle Corentin et a l'air de trouver cela normal... Tandis que Thomas Gornet nous raconte dans "Je porte la culotte", l'effet que ça fait de se retrouver dans la vie de Corinne quand on croit être Corentin !

Carré d’Art Bibliothèques – Nîmes catalog › Details for: Le jour du slip

Daniel a vécu toute son enfance reclus dans son lit persuadé qu'il était malade, avec pour seule compagnie sa mère, des livres et une maison de poupée, fidèle réplique de la maison d'enfance de sa mère. Jusqu'au jour où des voisins vont apprendre son existence et le tirer des "griffes" de sa mère. Recueilli par un médecin et sa famille, il va très vite comprendre que sa vie n'est qu'un grand mensonge orchestrée par une mère folle...

Daniel a vécu toute son enfance reclus dans son lit persuadé qu'il était malade, avec pour seule compagnie sa mère, des livres et une maison de poupée, fidèle réplique de la maison d'enfance de sa mère. Jusqu'au jour où des voisins vont apprendre son existence et le tirer des "griffes" de sa mère. Recueilli par un médecin et sa famille, il va très vite comprendre que sa vie n'est qu'un grand mensonge orchestrée par une mère folle...

Un collégien découvre à sa grande stupéfaction qu'il a le don d'unir les gens, de faire tomber les gens amoureux sur commande. Tout se déroule à merveille mais hélas un jour, un de ses camarades de classe qu'il déteste (Chabert) lui demande de lui faciliter la tâche avec Célia. Manque de chance, notre jeune Cupidon aimerait également faire sa déclaration à Célia... Un roman drôle, farfelu et original.

Cupidon Power (Broché)

Un collégien découvre à sa grande stupéfaction qu'il a le don d'unir les gens, de faire tomber les gens amoureux sur commande. Tout se déroule à merveille mais hélas un jour, un de ses camarades de classe qu'il déteste (Chabert) lui demande de lui faciliter la tâche avec Célia. Manque de chance, notre jeune Cupidon aimerait également faire sa déclaration à Célia... Un roman drôle, farfelu et original.

Déni de grossesse : le roman d'Isabelle Pandazopoulos est d’une richesse psychologique et d’une sensibilité exceptionnelles. Inlâchable et bouleversant.

Déni de grossesse : le roman d'Isabelle Pandazopoulos est d’une richesse psychologique et d’une sensibilité exceptionnelles. Inlâchable et bouleversant.

Pinterest
Search