*** Magnifiques portraits de liseuses *** - BONHEUR DE LIRE

Les femmes qui lisent sont dangereuses (Women who read are dangerous) by Laure Adler and Stefan Bollmann.

Dix petits Negres - Agatha Christie Bon livre - Il y a aussi le mien: 34 conseils pour économiser de l'argent http://www.amazon.fr/conseils-pour-%C3%A9conomiser-malin-d%C3%A9brouille-ebook/dp/B00M5O0VLM/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1406562024&sr=8-1&keywords=34+conseils

Dix petits Negres - Agatha Christie Bon livre - Il y a aussi le mien: 34 conseils pour économiser de l'argent http://www.amazon.fr/conseils-pour-%C3%A9conomiser-malin-d%C3%A9brouille-ebook/dp/B00M5O0VLM/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1406562024&sr=8-1&keywords=34+conseils

Chef d'oeuvre absolu : le livre qui m'a redonné le goût de lire : Les Bienveillantes - Jonathan Littell

Chef d'oeuvre absolu : le livre qui m'a redonné le goût de lire : Les Bienveillantes - Jonathan Littell

Signé Ajar, ce roman reçut le prix Goncourt en 1975. Histoire d'amour d'un petit garçon arabe pour une très vieille femme juive : Momo se débat contre les six étages que Madame Rosa ne veut plus monter et contre la vie parce que « ça ne pardonne pas » et parce qu'il n'est « pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur ». Le petit garçon l'aidera à se cacher dans son « trou juif », elle n'ira pas mourir à l'hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré « des peuples à disposer ...

Signé Ajar, ce roman reçut le prix Goncourt en 1975. Histoire d'amour d'un petit garçon arabe pour une très vieille femme juive : Momo se débat contre les six étages que Madame Rosa ne veut plus monter et contre la vie parce que « ça ne pardonne pas » et parce qu'il n'est « pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur ». Le petit garçon l'aidera à se cacher dans son « trou juif », elle n'ira pas mourir à l'hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré « des peuples à disposer ...

Amazon.fr - Beignets de tomates vertes - Fannie Flagg, Philippe Rouard - Livres Plus

Beignets de tomates vertes - Fannie Flagg - Le Tourne Page

Au bonheur des ogres m’a permis de me sortir la tête d’un quotidien tellement prévisible et rationnel. Tout le contraire de ce livre : rafraîchissant, un rien déjanté. Daniel Pennac nous offre une vision de la vie tout à fait à part. Dès les premières lignes, on entre dans un univers captivant. A ma première lecture, je l’ai lu d’une seule traite, impossible de m’arrêter. Je relis ces romans de temps en temps et me laisse toujours surprendre par ce côté « allumé ».

Au bonheur des ogres m’a permis de me sortir la tête d’un quotidien tellement prévisible et rationnel. Tout le contraire de ce livre : rafraîchissant, un rien déjanté. Daniel Pennac nous offre une vision de la vie tout à fait à part. Dès les premières lignes, on entre dans un univers captivant. A ma première lecture, je l’ai lu d’une seule traite, impossible de m’arrêter. Je relis ces romans de temps en temps et me laisse toujours surprendre par ce côté « allumé ».

Pinterest
Search